LES MOUTONS — Lise Wittamer et Elena Perez

REPRISE du 15 au 26 OCTOBRE 2013 à 20h30 au THÉÂTRE DE LA BALSAMINE

>>> INFOS & RÉSERVATION <<<

Texte, jeu & mise en scène: Elena Perez et Lise Wittamer
Musique & jeu: Renaud Garnier-Fourniguet
Scénographie: Mathieu Chevallier
Lumières: Olivier Boudon
Diffusion: Habemus Papam

Un spectacle de la Schieve Compagnie en coproduction avec le Théâtre de la Balsamine
Réalisé avec l’aide du Ministère de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Service du Théâtre

Création au Théâtre de la Balsamine / Bruxelles — du 19 au 28 Juin 2012

>>> LE DOSSIER DU SPECTACLE // LA PRESSE // LE DOSSIER DE DIFFUSION <<<

Il s'agit de deux moutons, un blanc et un noir au sexe non défini qui n'ont qu'un seul modèle; l'Homme te qu'ils l'imaginent: intelligent, pervers, érotique, complexe, manipulateur, inventif, cruel, spirituel, libéré sexuellement et perpétuellement angoissé par la conscience de sa mort prochaine. Et cette fascination les mènera ailleurs. Ils quittent la campagne et partent à la rencontre des lumières de la ville. Ils trouvent refuge dans un zoo dans lequel ils finissent par trouver un compromis satisfaisant (du moins le pensaient-ils au début!) et dans lequel ils doivent sans cesse faire l'effort de se souvenir de pourquoi ils sont là, pourquoi ils ont ce choix de prendre leur liberté, ce choix d'aller voir ailleurs s'ils y sont. Il faut avouer qu'une grande paresse les caractérise, ils sont effectivement beaucoup dans la parole et refont le monde, ce qui leur permet de refaire le monde justement. En tout cas, deux tempéraments très différents mais indissociables se dessinent. Le mouton noir, plutôt cynique et cérébral, à tendance anarchiste et tyrannique, et le mouton blanc, solaire, avec une fâcheuse tendance à l'enthousiasme et penchant pour la naïveté et les joies de la séduction. Tous deux s'appellent Corinne et sont indécrottables.

Extrait:
- L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce que l'on a fait de nous. (Jean-Paul Sartre)
- Tu peux répéter Corinne?
- Bien sûr, l'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce que l'on a fait de nous.
- Merci